Back Home (To the main page)

Souvenirs and books from Lebanon
 

Sections

About us

Contact us

 
 
SearchFAQMemberlistUsergroupsLog in
Etrange Liban

 

 
Reply to topic     discoverlebanon.com Forum Index » Le Liban... en Français
  View previous topic
View next topic
Etrange Liban
Author Message
admin
Site Admin


Joined: 09 Mar 2007
Posts: 504
Location: Jbeil Byblos

Post Etrange Liban Reply with quote
En attente d’Œdipe Roi

Surprenant Liban. Tout d’abord, je vous parle d’un temps dont les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître. C'est-à-dire au milieu des années soixante-dix. De bon matin, en lisant Le Figaro, sur la table d’une terrasse de café parisien, jeune homme, vous découvrez les opportunités que pourraient vous offrir la vie pour tenter de réaliser vos espérances. Vous vous distrayez en parcourant les nouvelles du monde. Depuis un certain temps, on commence à parler du Liban. Une sanglante et nouvelle tragédie humaine semble inexorablement l’atteindre pour mettre à l’épreuve ce petit pays francophile et francophone.

Voyons essayons de comprendre.

Le Président du Liban Slimane Frangié appelle ses citoyens à vivre ensemble pour sauver le Liban dans la concorde et la paix. Le premier Ministre Rachid Karamé lui fait écho ; il n’y a aucune raison de ne pas trouver une solution pacifique aux différents qui agitent ce pays. Vous continuez votre lecture. Dans le paragraphe suivant vous apprenez que « les Maradas », la milice du Président, soutient un combat sanglant, acharné,face à la milice dela ville de Tripoli, fief de la famille Karamé.

Vous vous demandez, si vous avez bien lu. Vous recommencez la lecture depuis le début. Non il y a bien ce paradoxe antagoniste ; tous les responsables politiques libanais chantent le désir d’un Liban uni, de concorde et de paix tandis que diverses milices se partagent militairement avec des batailles de rues, la capitale Beyrouth. D’ailleurs celle-ci était alors plus connue que le pays lui-même.

C’est dans ces temps là qu’un Secrétaire d’État aux Affaires Étrangères américain venant de Damas, ne pouvait pas atterrir à l’Aéroport International de Beyrouth. On ne pouvait garantir la sécurité sur l’autoroute de sortie. Quelle différence ; la Syrie, elle avait, enfin, un chef d’État ! D’un ton rageur il conclut d’une phrase ; « Ce Liban ! Ce n’est pas un pays !». Ce mouvement d’humeur, compréhensible, eut des conséquences importantes. A sa décharge, il faut ajouter que bien plus tard, il exprima des regrets sur le pays des cèdres.

En 2015 plein d’âge et de raison, sans plus beaucoup d’illusions, après une trentaine d’années au Liban, vous lisez le quotidien francophoneL’Orient-Le Jour. Vous y appréciez les informations sur la vie politique libanaise dans toutes ses subtilités.

Ainsi le secrétaire général de la milice Chiite Hezbollah, Cheik Hassan Nasrallah dit que «Les Saoud Sunnite vont mordre la poussière…..Il se commet des crimes au Yémen contre les Houthis……L’Arabie Séouditeest l’alliée des Israéliens…..etc., etc. ». L’ancien premier ministre Cheik Saad Hariri, chef du courant du Futur, représentant des Sunnites exprime, son indignation vis-à-vis du Hezbollah ; « Il participe à un véritable crime contre le peuple syrien….Il est un agent à l’impérialisme iranien…..L’heure viendra où cet excès de violence s’épuisera dans la défaite».Depuis plus d’un an le Liban n’a pas de Chef de l’État ; cette situation n’est pas tenable. Pourtant elle dure.

Vous vous arrêtez de lire. Vous connaissez un peu le Liban. Vous tendez l’oreille. Vous regardez autour de vous. Nul sifflement d’obus ou de balle, ne surprend votre attention. Autour de vous la vie poursuit son cours avec un naturel si tranquille. Dans sa douce anarchie habituelle, vous vous y trouvez à l’aise. Seuls les embouteillages peuvent susciter des exaspérations pour les jeunes amoureux pressés. Un nouveau code de la route entre en vigueur ; attention à la ceinture ! Attention à ne pas téléphoner en conduisant ! Avez-vous votre extincteur ? Votre triangle de signalisation est-il bien dans le coffre de votre voiture ? Sommes-nous vraiment au Liban de nos informations ? Il y a quelque chose de savoureusement surréaliste. Les services de sécurités de cet État sans chef, arrivent à être d’une efficacité remarquable au milieu de la perpétuelle renaissance des divers groupes terroristes protéiformes.Toutefois le nombre de réfugiés syriens vous rappelle la dramatique situation du pays frère.

Pas le moindre barrage, avec les enlèvements adéquats, ne s’annonce dans les informations. Pourtant la plupart des déclarations politiques soulignent l’affrontement d’un choc titanesquede religionsenglobant toute la région. Le combustible de la mobilisation des foules, la poudre des armes et même l’allumette des mots sont là, disponibles. Circonstances aggravantes ;il n’y a pratiquement plus l’espérance de l’élection d’un chef de l’État ; le Liban, que l’on dit fragileserait-il menacé de dissolution ?

Beaucoup veulent voir dans le Liban une rencontre de civilisations où chaque communauté a sa place en faisant un minimum d’efforts. Toutes les énergies se dépensent-elles vers l’économie ?Je ne le crois pas. Une bonne partie de ce dynamisme vital, certes va vers le commerce, la production économique mais ce n’est pas tout. Oui il me semble que le Liban reste un lieu de rivalitésspirituelles. Chaque grande communauté doit réinventer une façon de vivre. Une nouvelle manière se dessine, depuis l’habillement des demoiselles, de préparer le café jusqu’aux rythmes des rites de l’aurore. Chaque jour, le soleil se lève avec des hymnes aux stances différentes.

Avant n’y a-t-il pas eu le défi de la Révolution Palestinienne ? Le marxisme communiste face à l’impérialisme américain ? Maintenant que nous nous sommes instruits sur le Liban, nouspourrions remonter jusqu’à la fameuse « Nahdha ». Le Liban fut toujours un lieu d’une fermentation intellectuelle se réalisant dans la pierre avec la peine des hommes. Cette renaissance de la langue arabe interrogea tout le Moyen-Orient. Comment réinventer un mode de vie, jadis dans le style XIX siècle ? La sériciculture, les terrasses couvrant les pentes les plus raides illustrent de leurs ruines l’énergie des aïeux. Il y a naguère, au XX siècle ? Il suffit de feuilleter les albums photographiques. Nous voyonsde petits palais aux goûts délicats, fruit d’une vie ambitieuse.Actuellement l’urbanisation violente de verre et d’acier les efface dans un surgissement fantastique.

De nouvelleset fortes interrogations intellectuelles se présentent abruptes sans avertir. A chaque génération la vie impose une réaffirmation avecde nouvellescoutumes de vie. Cela pour chaque communauté. Pour l’ensemble du Liban, tout le monde a retenu la forte expression de Georges Naccache ; « Deux négations ne font pas une nation. » Personnellement il me sembleplus juste de dire ; « Au Liban on s’unit contre, jamais pour. » Contre le Turc, contre le Mandat Français, contre l’Impérialisme, contre le Maronitisme politique…contre la main mise syrienne.

Ainsi je peux vous dire qui ne sera pas Président de la République….mais je ne s’aurais vous dire qui le sera. Un ministre Libanais de la culture, ces derniers temps juge que ; « L’absence d’un Président à mis en relief l’importance du rôle de cette institution. ».Espérons que cette importance ne prenne pas des proportions pluriannuelles au point de s’en passer une année encore. On est prêt à se souvenir du fameux ; « La force du Liban est dans sa faiblesse». En toutes choses il ne faut pas exagérer.

Le Liban est ce me semble le four spirituel où se cuit les différents pains du futur au Levant et danstout l’Orient. La tradition et le progrès technique se cherchent un équilibre.Même l’idéologue le plus rétrogradeexige le Samsung dernier cri. Tel le sphinx de Thèbesinterrogeant Œdipe avant d’être Roi, l’avenir nous questionne par énigmes.Chaque réponse risque de nous précipiter dans l’abîme. Pour le Liban, il est heureux que la Providence ne nous impose plus de résoudre ces défis d’une manière sanglante. Il n’en est pas de même pour d’autre contrées, pourtant si proches qui croyaient avoir trouvé la formule absolue pour traverser notre temps.

Michel Rouvière

09 218 903 / 76 986 797

Sat May 16, 2015 4:14 pm View user's profile Send private message Send e-mail Visit poster's website
Display posts from previous:    
Reply to topic     discoverlebanon.com Forum Index » Le Liban... en Français
   
Page 1 of 1

 
Jump to: 


 
 
  Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright © DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved

Advertise | Terms of use | Credits