Back Home (To the main page)

Souvenirs and books from Lebanon
 

Sections

About us

Contact us

 
 
SearchFAQMemberlistUsergroupsLog in
Le Héros du Liban… Youssef Bey Karam

 

 
Reply to topic     discoverlebanon.com Forum Index » Le Liban... en Français
  View previous topic
View next topic
Le Héros du Liban… Youssef Bey Karam
Author Message
admin
Site Admin


Joined: 09 Mar 2007
Posts: 504
Location: Jbeil Byblos

Post Le Héros du Liban… Youssef Bey Karam Reply with quote
Dans les livres d’histoire, Youssef Bey Karam est le Héros du Liban, un nationaliste (comme disent les Occidentaux) mais en réalité « Beq Youssef » est plus que cela…
Originaire de Ehden-Zghorta (Nord du Liban) Youssef Bey Karam combattu l’occupation ottomane…
Enfant prodige, dès l’âge de 7 ans il maîtrisait aussi bien l’Araméen que l’Arabe, le Français et l’Italien. Lettré mais également un militaire…
Il fut entraîné, à son plus jeune âge, non pas à l’art pour faire la guerre mais à la stratégie militaire pour délivrer son peuple sans distinction…
Au début à mains nues, puis à l’escrime, au tir, sans oublier l’art de maîtriser l’équitation… Ce qui lui permit de sortir toujours vainqueur, lors des combats… Tout au long de sa vie, il n’afficha aucune défaite…
Le « fameux Lawrence d’arabie » que vénèrent tant d’abrutis en occident, n’était qu’une lopette et sans comparaison commune, à tous points de vue, avec Beq Youssef!

Son combat pour le Liban Libre

Une de ses batailles les plus connues : Bnasha, où lui et ses 800 fidèles militaires, bien qu’en infériorité numérique, réussirent à battre à plate couture plusieurs dizaines de milliers de turcs.
Mais d’autres victoires s’ensuivirent tout au long des années 1866 et 1867 ayant presque anéanti « la stratégie turque » et même menacé son hégémonie au Liban…
Sans aide « extérieure » ni des Italiens, ni des Français et encore bien moins des Anglais, ne parlons pas des Américains et consorts.

La fin de l’occupation ottomane, en tous les cas au Liban était certaine.
Le gouverneur et tyran Daoud pacha a été obligé de s’enfuir de sa résidence qu’il occupait à Beiteddine, se réfugia à Beyrouth où il arriva à convaincre les excrémentiels « ambassadeurs » européens de menacer Beq Youssef, par l’intervention de leurs troupes.
Le compromis et la compromission, c’est bien connu, comme Ponce Pilate…
Ah ! la géopolitique, leurs plaisirs mécaniques, maintenant biotechnologiques et surtout les profits commerciaux…
Notre bien aimé Beq Youssef Karam, sous la pression des « oxy-dentaux » a été obligé de céder, au grand soulagement des ottomans.
Cependant, la France sous Napoléon III, s’engagea à ce que, en échange de l’exil de Beq Youssef, ses fidèles militaires ne fassent pas l’objet de représailles (c’était bien gentil de sa part: ironie)
Que toutes les demandes de Youssef Beq Karan relatives à la libération de ce qui allait devenir plus tard le Liban (1918…) lui seraient accordé…

Foutaises !

Pire que la perfidie d’Albion, l’empereur des Français ne tint pas sa promesse !
Ce n’était qu’un arrière-goût de l’accord Sykes-Picot, avant la fin de 1918, qui prévalait sur les intérêts avant le Liban Libre, et vous savez de quoi je parle.
Youssef Bey Karam, comme on l’écrit en caractères de l’alphabet latin ou que sais-je encore, après la combine des occidentaux et ottomans, s’exila loin de son pays…
Peut-être comprendrez-vous pourquoi je me suis exilé du mien, non pas pour les mêmes raisons que « Kbir Youssef » évidemment.
On peut critiquer Youssef Beq Karam, d’avoir « visité » les capitales en Europe, durant son exil forcé mais il le faisait non pas pour « festoyer » mais pour continuer le combat afin de convaincre de son bien-fondé les Européens à l’aider pour la libération de son pays.
Le commandant Ahmad Shah Massoud, a fait de même juste avant son assassinat…
Il avait tenté d’expliquer l’intérêt pour les Européens & Américains, de libérer sa nation pour le bien des occidentaux, du joug des nouveaux ottomans…

Youssef Beq Karam proposa également aux hommes d’affaires Français d’hypothéquer l’ensemble de sa fortune personnelle, pour la construction d’un chemin de fer au Liban, afin de moderniser son pays…
Quelle ténacité, quel exemple et quelle FOI!
Mais sous la pression de Nabonaparte (je dis bien le NABO-Naparte) les hommes d’affaires refusèrent.
Après quelques années, Youssef Beq Karam a été rappelé à Dieu, décédé en Italie (Naples)
En ayant pour dernières paroles: « Dieu…Le Liban » Sur sa tombe, les Italiens inscrivirent : c’est ici que repose en paix Youssef Bey Karam, le prince du Liban.

Pour moi, ce prince vit en chacun d’entre nous…

Youssek Beq Karam a été rapatrié dans son pays natal au Liban, dans sa ville natale à Ehden. Les obsèques ont eu lieu à l’église St-Georges.

Une statue fut érigée à son hommage devant l’église. Je suis sûr que Youssef Beq Karam sans fiche éperdument, il aurait voulu qu’on se « bouge » non pas pour lui mais pour le Liban qui est un message depuis le début de la civilisation, à savoir plus de 6000 ans d’histoire au Liban.
Honni soit qui mal y pense.

On peut critiquer Youssef Beq Karam d’avoir été propriétaire de domaines s’étendant de la montagne à la mer, ce que nous ne savions peut-être pas c’est qu’il refusait de vivre dans l’opulence.
Il distribuait même des terres aux paysans…
Le rosaire l’accompagnait à tout instant, ce Lettré et grand stratège militaire, vouait une adoration particulière à Notre Dame, ce qui explique : Saydett Zgharta…
Et tout ce qui nous dépasse…

Bien sûr on peut «épiloguer» Mais comme disait Mon Grand-père Rudi : « tout homme passé la trentaine devient un homme bien, à force…
Son corps, comme vous le savez est visible à travers un cercueil en verre.
Même si cette foutue biologie l’a momifié, il demeure et jusqu’à ce jour!
Considéré comme saint, en raison de sa vie pieuse, de ses actes, voire même de certains actes miraculeux, on n’a pas encore décidé de sa canonisation.

Peut-être faut-il des preuves?

Est-ce-que nous n’avons pas assez de témoignages?
Au fait, pour information, par rapport à l’oxy-dent ; on a découvert dans les manuscrits de Youssef Beq Karam qu’il fut le 1er à avoir organisé la mise en place d’une assemblée internationale qui protégerait le droit et la liberté des peuples, qu’il nomma «ligue des nations»

Une idée qui « germa au sein de la communauté internationale au XXe (grâce à Youssef Beq Karan)
Voir la société des nations plus tard.

Ensuite vous le savez, il y a eu les nations unies… à qui Youssef Bey Karam, comme disent les occidentaux, doit remonter les bretelles à chaque instant…

Jean-Michel Térol-Helgenberger - Agricultural engineer - Revue du Liban pour la célébration du centenaire de Youssef Beq Karam à l’UNESCO
Thu Apr 16, 2015 5:50 am View user's profile Send private message Send e-mail Visit poster's website
Display posts from previous:    
Reply to topic     discoverlebanon.com Forum Index » Le Liban... en Français
   
Page 1 of 1

 
Jump to: 


 
 
  Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright © DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved

Advertise | Terms of use | Credits