Back Home (To the main page)

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Beyrouth 


AIB - Aéroport International de Beyrouth

Un port aérien! Quel thème poétique!

Décoller ou atterrir! Quitter le sol, s'envoler, se poser, toucher la terre... c'était un rêve, une utopie jadis. Avec Icare, une réalité de grande performance, prouesse, technicité depuis plus de trois cents ans avec les ballons, les gonflables, les dirigeables, les aéronefs... jusqu'aux avions les plus sophistiqués aujourd'hui, dépassant le mur du son.

Je me souviens des deux plus anciens aéroports du Liban, celui de Rayak dans la Bekaa et celui de Bir Hassan - Ouzai dans les sables de Beyrouth juste après la guerre - car avant la guerre les avions étaient de longs courriers transportant le courrier d'un pays ou continent à l'autre et devaient faire plusieurs escales. C'est après la guerre que les civils utilisèrent les avions (de petits avions d'une quinzaine de passagers) pour leur transport et déplacement, et les militaires pour le combat. Un ami me confia qu'il avait emprunté celui de Bir Hassan les années 1940 et qu'il avait fait cinq escales: Beyrouth, le Caire, Benghazi, Tunisie de là il fallait survoler la méditerranée pour Marignane prés de Marseille puis Paris, ou prendre le train - un voyage de trois heures actuellement était réalisé en presque trois jours.

Jusqu'au jour où fut réalisé l'AIB Aéroport International de Beyrouth à Khaldé aux pistes asphaltés l'une de 3250 mètres et la seconde de 3180 m.

On racontait à l'époque que c'était l'un des 12 plus grands aéroports du monde.... réalité ou supposition? Qu'importe tout allait bien.

Jadis l'aéroport desservait la ville de Beyrouth; maintenant il dessert tout le Liban qui est devenu une grande ville.

L'AIB à l'époque était très moderne et fonctionnel: plusieurs compagnies internationales transitaient par lui ainsi que quatre compagnies libanaises qui y ont vu le jour...

En 1968, précisément le 28 décembre Raymond Eddé ministre de l'intérieur et des travaux publics avait prévu l'attaque israélienne et demanda des renforts pour protéger l'aéroport; c'était parler à des sourds. Ce 28 Décembre un Commando Israélien attaqua et détruira 13 avions de la flotte de la MEA.

Pendant les 15 ans de guerre civile de 1975 à 1990, seules la MEA et la TMA ont continué d'opérer; l'aéroport était au point mort, pas entièrement fermé. Le terminal rénové fut détruit par les forces ennemies israéliennes en 1982.

En 1983, le Q.G. des forces américaines appartenant à la force internationale de la paix subit un attentat suicide qui tua 241 militaires dont 220 marines.

Un programme de reconstruction fut lancé:

Construction d'un nouveau terminal, deux nouvelles pistes, une station de pompiers, une centrale électrique, un garage souterrain, bâtiment centrale, radar, tour etc...

La première phase fut terminée en 1998; la construction de l'aile Ouest fut achevé an 2000.

L'aéroport permet d'accueillir six millions de passagers aujourd'hui et 16 millions en 2015.

Une nouvelle piste est construite de 3395 m sur la mer, éloignant le trafic aérien de la ville et améliorant la sécurité et réduisant les nuisances sonores... une autre piste parallèle à l'autre a été mise en chantier de 3800 m. Ce deux pistes sont construites en béton à une hauteur de 27 m. sur l'eau.

Apres l'assassinat du Premier ministre Rafic Hariri en 2005 l'aéroport a été rebaptisé en ajoutant son nom.

Cet aéroport est très moderne, il est équipé pour rendre beaucoup de service: unité d'attention spéciales, assistance aux mineurs, passagers malades, handicapes, véhicules, salon Cedar pour les VIP, statistique, météo, internet, zone franche (Duty Free) permet d'y trouver des produits Libanais et internationaux.

L'aéroport vit une ambiance accueillante, hommes d'affaires, touristes, voyageurs de toutes classes sont les bienvenus et se sentent chez eux; les autorités: douanes, sécurités, forces de l'ordre font tout le nécessaire pour faciliter le va et vient et surveiller le bon fonctionnement de cet organisme - Un service taxi bien contrôlé, rapide assure le transport, le départ et l'arrivée des voyageurs.

Venir au Liban, c'est mettre un pas au paradis: les ailes de ses cèdres planent dans le firmament aussi bien que dans les cœurs.

Joseph Matar


- Aéroport International de Beyrouth - Départ: >> Voir la Vue << (2013-09-01)
- Aéroport International de Beyrouth - Arrivée: >> Voir la Vue << (2013-09-01)

 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits