Back Home (To the main page)

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Mont Liban > Aley > Sawfar / Saoufar


Sawfar ou mieux connue par Ain Sawfar (Le sifflement, le hurlement des vents)

On peut obtenir plus d'une interprétation: Sawfar ou siffler... le sifflement d'oiseaux, ce qui fait "la source de l'oiseau", ou Sawfar, avoir un penchant à la couleur Jaune, couleur de rayons matinaux, ou mieux encore, Sawfar le sifflement, le hurlement des vents en permanence vu sa position au sommet d'une montagne entourée de profondes vallées; de toute façon la région montagneuse est d'une grande beauté, Sawfar est plus qu'un village, une ville parachutée du ciel.

Sawfar, à 27 kms de la capitale Beyrouth, se situe dans le Caza de Aley entre 1100 et 1250 mètres d'altitude non loin de Mdayrej et le sommet de Dahr el Baydar, jadis un grand centre de ski. Sawfar, vu son climat merveilleux, sain, frais, fut le lieu favori, le centre d'estivage de classe de "la crème" de la société Libanaise. Pour l'atteindre, il faut emprunter l'axe routier Beyrouth - Damas, ou plusieurs autres routes départementales du coté Nord, le Metn ou du coté Sud. Sawfar est reconnu pour ses somptueuses résidences, villas, palais, centres, etc... L'hôtel "Château Bernina" fut occupé par le sanguinaire Jamal Bacha le gouverneur Ottoman durant la Première Guerre Mondiale. Le Président Eddé y a construit sa résidence d'été, l'illustre famille Sursock y avait son domaine; toute la noblesse et les notables de Beyrouth y étaient installés l'été. L'hiver, c'était la neige et le froid, Sawfar était désertée. De grands hôtels et centres exploitaient, durant l'été leurs investissements. Les étrangers étaient de loin plus nombreux que les habitants du village.

Chaque fois que je traversais cette région avec ses allées d'arbres en perspectives, ses larges routes, sa verdure, sa fraicheur, sa propreté etc... je me sentais dans un coin d'Europe. En hiver, Sawfar est couverte par la neige, beaucoup de brumes et de brouillards. Un des plus important centre d'estivage qui donne sur la vallée de Lamartine, Hamanna, Falougha et le Metn Sud; son historique "casino" et hôtel fondé en 1885 fut le premier dans tout le Moyen-Orient.

Sawfar, dont le nombre d'habitants dépasse les 15.000 en été, compte quelque cinq mille âmes en hiver; ce qui la caractérise c'est son "multiconfessionalisme". Toutes les communautés y sont représentées. On y trouve trois églises (Maronite, Grecque Catholique et Grecque Orthodoxe), même les Juifs ont leurs propriétés et les vestiges d'un temple (Kaniss). Ces habitants s'occupent de commerce, d'agriculture et autres.

L'axe routier Beyrouth-Damas, traverse Sawfar en son milieu, tandis que le chemin de fer, passe à côté, longeant le flanc de la montagne. En bifurquant à droite, nous passons par Ain Dara et on peut atteindre le Sud via Jezzine, à gauche, c'est la bifurcation vers le Metn Sud, Hammana, Falougha qui contourne le Metn.

Son infrastructure est moderne, Sawfar a bien souffert durant les événements car elle est devenue une ligne de démarcation occupée par les Syriens. Le village a été réduit, en ruine, des maisons et des palais brûlés, volés, parfois détruits… Après les événements, Sawfar a repris son souffle et sa reconstruction.

Joseph MATAR

- Sawfar: >> Voir la Vue << (2015-10-01)
- Sawfar 2: >> Voir la Vue << (2015-10-01)

 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits