Back Home (To the main page)

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Mont Liban > Jbeil-Byblos > Amchit


Amchit

Avant cette vague déchaînée de constructions et du soi-disant urbanisme, le vieux Amchit situé à 120 m. d’altitude était un promontoire face à la mer adossé à un sahel côtier en arc de cercle entre Nahr el Djej et le val de Beechta et qui veut dire un « mont des sables ». Amchit se détache de loin avec ses palmiers et les tuiles rouges de l’hospice Saint Michel qui est le premier hôpital du Liban. Etymologiquement, le nom Amchit dérive du syriaque : « Oomo chito » et veut dire « la tribu de chite », troisème fils d’Adam. Selon d’autres sources, l’appellation Amchit dérive de l’araméen Aamash qui veut dire « plonger » car elle est située sur la mer. Jouissant d’une beauté pittoresque, d’un cilmant agréable et de très anciennes constructions, uniques dans la région, Amchit fut surnommé «Al Arous » (la belle mariée). En plus de ses anciens vestiges et les restes de temples Phéniciens et Romains, on y dénombre plus de 24 églises ou chapelles. Quelques unes comme l’église « Saint Georges » et « Sainte Sophie » on été construites avec des pierres de temples anciens. Saint Zakhia (Saint Nicolas) quant à elle, fut construite au IVème siècle et le Patriarche maronite Jérémie d’Amchit vivait en ermitage dans ses caves avant d’être élu Patriarche sur le siège d’Antioche en 1199.

L’éminent historien et philologue français Ernest Renan y séjourna une première fois en 1860 avec sa femme Cornélie et sa sœur Henriette. Henriette Renan décéda à Amchit et repose jusqu’au aujourd’hui dans le tombeau privé de ses hôtes, la famille Zakhia, devant l’église Notre-Dame. « tout près de l’église du village qu’elle a tant aimé ».

On y voit une école des Frères Maristes et plusieurs autres centres culturels d’où surgissent plusieurs hommes de lettres, intellectuels, poètes, religieux, médecins etc…

Les habitants d’Amchit, aisés avaient acquis de nombreuses terres, des villages voisins, et de la côte…

Le village abrite plusieurs couvents, la résidence du « Moutran » (L’évêque) du Caza, hôpital Saint Michel et se donne peu à peu l’infrastructure d’une ville contemporaine avec des nombreuses banques. Elle est aussi la ville de « Beys », titre turc de haute distinction.

Au Nord-Est, sur les hauts d’Amchit se remarque la maison, le « Palais » d’Assaad Bey Lahoud qui attire l’attention de tout passant. Une architecture « Greco-Byzantine, arabe inspirée par la résidence d’été du Sultan Ottoman à «Yeldez»

C’est l’administrateur Assaad Bey qui opta pour cette structure lorsqu’il était membre du conseil du Mont-Liban et ambassadeur dans le conseil de la Sublime Porte fin du XIXème siècle. L’édification du Palais dura sept ans. Deux architectes furent chargés de réaliser l’édifice, l’un français, l’autre Italien. Les maîtres artisans, tailleurs de pierres étaient de « Khounchara » de la famille « Assouf ». Dans un grand rocher, ils creusèrent un bassin d’eau, un « puits » qui peut contenir 60.000 bidons d’eau, un bidon c’est 20 litres ; soit donc quelques 1200 m3 d’eau.

Les formes Byzantines des fenêtres, des ouvertures, des « œil de Bœufs » aux formes de trèfles sont considérées par les anciens grecs comme porte-bonheur.

La rosace formée par douze demi-cercles (le nombre des mois de l’année) est Gréco-romaine. L’entrée du palais est aussi en forme de trèfle. La base de l’édifice formée par de grandes pierres taillées est grecque porte le nom de « Porte du Lion ».

Les motifs arabes se remarquent dans les longues fenêtres qui rappellent celles des mosquées. Des chambres en duplex, de grands salons; un fonctionnement d’anciennes conceptions. Les murs du palais sont patinés par le temps ; commencés en 1882 il donne l’impression de construction ancienne, et même de maison quasi abandonnée; pourtant ses occupants sont vivants, généreux, accueillants, hospitaliers…

Des dizaines d’autres maisons plus enracinées à Amchit nous invitent à les visiter…

Le Palais des Lahoud est un vrai musée intégré dans cet environnement féerique, nous attire, nous impressionne et nous pousse à le visiter.

Joseph Matar

- Palais Assaad Bey Lahoud - Extérieur: >> Voir la Vue << (2011-10-15)
- Palais Assaad Bey Lahoud - Intérieur: >> Voir la Vue << (2011-10-15)

- Autre texte et vue Amchit - Bassam Lahoud

 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits