Back Home (To the main page)

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Mont Liban > Jbeil-Byblos > Féghal


Féghal

Début des années cinquante, j’éprouvais un vif plaisir à me diriger en Autobus (Bosta) vers Batroun, et avant d’atteindre Batroun j’observais passionnément un village suspendu à droite sur une colline avec son clocher et ses maisons perdues dans la floraison du printemps, des terrasses plantées d’amandiers, c’était une neige ‘florale’ : toute la colline paraissait en neige. Je me souvenais de mes leçons en classe de littérature arabe, de l'Andalousie racontant que la favorite du ‘Khalife’ le sultan musulman, avait souhaité voir cette région de l’Andalousie sous la neige, et le Khalifa pour satisfaire ses caprices avait ordonné de planter toute la colline d’amandiers. Au printemps ils se mettaient sur une terrasse à Al Hambra de Grenade avec sa bien aimée à contempler cette neige de fleurs d'amandiers. Ce petit village ici, c’est Feghal et chaque fois que je passais par là, j’étais pris d’admiration; j’ai plus tard sillonné tout le village où j’ai beaucoup d’amis et de connaissances… Que de coins pittoresques, que d’arbres expressifs, que d’ensembles féériques…

Feghal est à une dizaine de km de Byblos, à 8km de Batroun. On peut l’atteindre par une seule route à partir de l’autoroute. Féghal est un village qui jouissait d’une certaine autonomie, autosuffisance.

Le village entier était une seule famille, unie pour le meilleur et le pire. Une famille qui s’entraidait ; une collectivité s’était organisée et qui retenait tous les intérêts du village – un pressoir à huile et caroubier qui fonctionne pour tout le village, un puits d’eau artésien qui alimente tout le village. Murs, routes, canalisations etc… tout est restauré et fonctionne grâce à la collectivité. Le village ne manque ni de téléphone, ni d’électricité ; son église dédiée à Saint Michel l'archange domine la vallée et le village avec son haut clocher pointu. Plus d’un ‘Tannour’ a été abandonné ; ce n’est plus à la mode de cuire son pain chez soi ; il est plus facile de le trouver dans le supermarché.

Feghal relève d’une municipalité renommée; plusieurs de ses fils occupent de hautse places dans la société actuelle.

Je suis retourné à Féghal dernièrement ; je ne me suis pas retrouvé. J’étais ailleurs, sur une autre planète, dans un autre pays: des arbres desséchés par milliers, cassés, moisis, noircis etc… exotiques. ‘Oui, a-t-on dit, quand le salaire quotidien d’un ouvrier atteint les 25 ou 35$, on ne peut plus travailler’…

Le village s’est vu abandonné, mort, triste, les broussailles et les mauvaises herbes ont poussé partout: triste spectacle, il n’y a plus de main d’œuvre pour ramasser les olives même qui se trouvent noircies et desséchées sur les branches et sous les arbres. Autour des maisons, les fleurs et la verdure sont entretenues, mais le village en tant que terrasses et collines, il faut attendre un miracle: labourer, planter, nettoyer, redonner vie, c’est un autre problème, les gens sont conscients de cette tragédie.

Féghal, un cœur de l’Andalousie ciselé dans cette merveilleuse colline. Actuellement un groupe de ‘vert’ planifie pour des activités dans l’environnement. Une route, sentier au fond de la vallée est aménagé pour organiser des marches, de fins de semaines, et pour relier certains sites, couvents, places, en face de Feghal et redonner vie à la région.

Ce village mérite une visite car chaque tournant garde des surprises, chaque vestige nous fait vivre la nostalgie des beaux temps.

Quand au clocher du village, on raconte que le curé du village qui était en voyage, en France, à Lille particulièrement et qu’y a vu un clocher tel une flèche élancée dans le ciel il a voulu l’imiter et ce fut le clocher de Féghal.

Féghal est le dernier village de Byblos du côté nord, le fleuve ou le torrent qui est au fond de la vallée sépare Batroune de Byblos. Ce fleuve s’appelle le fleuve ‘Madfoun’. Le mot Féghal est d’origine Syriaque qui veut dire la face des vagues, "face aux vagues" de la mer bleue toute proche.

Plusieurs sources à l’eau douce jaillissent en plusieurs endroits.

Le patron du village est l'Archange Saint Michel, d'autres églises et sanctuaires anciens existent aussi: Mar Sarkis, Notre Dame, Saint Sassine et l'antique Eglise de Saint Antoine le Grand qui se trouve dans la vallée.

Joseph Matar

-
Village de Féghal: >> Voir la Vue << (2013-01-15)
-
Village de Féghal - Amandiers: >> Voir la Vue << (2002-04-15)

 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits