Back Home (To the main page)

Gift Souvenirs from Lebanon!

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Mont Liban > Jbeil-Byblos > Village de Yanouh


Le Village de Yanouh

« Le Liban au dessus de Jébeil a une grande importance historique et archéologique… et cette région du Liban joua le rôle d’une vraie terre Sainte où l’on venait de toutes parts en pèlerinage… Dans cette région se révèle à chaque pas les traces d’un des monuments religieux les plus curieux de l’histoire de l’humanité ». Ernest Renan

Yanouh se situe à Joubbat El Mnaitra à cinq Km à l'Est de Kartaba, sur la rive droite de la haute vallée du fleuve d'Adonis et à 40 km à l’est de Jbeil (Byblos) et à 80 km de la capitale Beyrouth, fut un des centres religieux et culturels de la haute vallée d’Adonis, sur l’ancienne route de Byblos – Héliopolis (Baalbek) considéré comme l’une des plus anciennes routes du monde.
Il convient aussi de noter que Yanouh était parmi les plus nobles point de peuplement du ‘Joubbat el Mnaytra’. Caractérisé par la verdure de ses paysages, sa richesse en sources d’eau, et la fraîcheur de son climat, ce village fut un berceau au sein de cette montagne libanaise. D’où la signification du terme Yanouh, d’origine sémitique, désignant le ‘repos’ et le délassement’. La visite du site de Yanouh peut être programmée en même temps que la visite de Byblos, bien qu’elle mérite d’être effectuée par elle-même.

Yanouh, ce centre Phénicien est à mi chemin entre Byblos-Héliopolis. Son temple d'origine Phénicien se rapporte à la même religion que celle d'Aphaca et a été dédié à Diana, déesse de la chasse au temps des romains et fille du Dieu Jupiter. Plutard en une église dédiée à St. Georges surnommé le Bleu au temps du 4eme Patriarche Maronite St Jean Maron II en 750, lorsque ce dernier est venu s'installer à Yenouh. Les successeurs de St Jean Maron ont résidé sur le même lieu jusqu'en 1277 et ont bâti la Cathédrale de Sanctae Mariae de Anoch, ou se sont succédés 23 patriarches Maronites (432 ans) de 750 à 1277).

L'époque de Sainte Marie de Yenouh est nommée l'époque des Croisés. Ses habitants ont dépassé les trois mille cinq cents personnes, et le nombre de ses églises a depassé les trente cinq.

Yanouh était un de ces monuments religieux connus dans la région sous le nom de « Sanctuaire de Yannouh » ou « Mar Gerios El Azrak » Saint Georges le bleu.

Le sanctuaire de Yannouh avait été relevé et publié par la mission allemande de D. Krenker et w. Zschietschmann, dans leur ouvrage publié en 1938 sur les temples de la région. Dans les années 1960, la DGA avait confié à l’ingénieur H. Katayan les travaux de recherches sur le site. Fouilles, dégagements et restaurations avaient eu lieu à Mar Gerios permettant la mise à jour des vestiges beaucoup plus considérables que ceux qui avaient été vus par les Allemands.

La mission archéologique de Yanouh (1999-2005), mission Libano-Française, s’est fixée pour objectif l’étude du peuplement et la mise en valeur de la montagne Libanaise. Cette mission a contribué à écrire l’histoire de Yannouh, qui révèle plusieurs phases d’occupation.

1. Age du bronze (III millénaire a.v. J-C)
Le ‘Tell de Kharayeb’ voisin du temple romain le site important qui appartient à l’age de Bronze, formé d’une ville haute d’environ 150m de diamètres ceinte d’un rempart, et d’une ville basse s’étendant notamment vers le sud. Autour du telle, une série de tombeaux rectangulaires souterrains sont aménagés sous dalle, avec des murs construits de blocs parallélépipédiques soigneusement taillés.

2. Age du fer (XII siècle A.V. J-C – IV A.V. J-C)
Des aménagements agricoles ou domestiques du fer II ont été reconnus en fouilles.

3. Europe Hellénistique (333 av. J-C – 64 av. J-C).
Un bâtiment en gré à plate forme qui a été construit dans la deuxième moitié du deuxième siècle av. J-C. Appartenant encore à cette époque, une inscription araméenne. La première sur le territoire Libanais. Elle fournit une date correspondant à 110-109 av. J-C et la mention d’une « Maison de Dieu ».

4. Epoque Romaine (64 av J-C 395 ap. J-C)
L’époque romaine est marquée par la construction du grand temple et son péribole, et celle du petit temple. Cette époque montre une forte implication du pouvoir impérial dans la région.

5. Epoque protobyzantine (IV siècle ap. J-C – VII siècle ap. J-C)
- Le site de ‘Mar Gerios’ connait des changements considérables.
- La portique du grand temple est démontée.
- Une basilique à colonne chrétienne est construite, vers la fin du V siècle ap. J-C.
- Dans la première moitié du VII siècle ap. J-C, un incendie a détruit une grande partie des constructions.
- Une opération de reconstruction et de réaménagement a suivi directement l’incendie, et la basilique à colonnes, est remplacée par une basilique a piliers.
- L’ensemble du site ait été transformé en monastère, et dans cette période « Ommeyade », l’établissement chrétien de Yanouh, semble connaître une existence paisible et prospère.

6. VIII siècle ap. J-C – IX siècle ap. J-C.
- Site abandonné. Il parait être dû à la brutale reprise en main de la montagne par les abbassides.

7. Epoque des croisés (X siècle ap. J-C – XIII siècle ap. J-C).
- Une grande transformation de bâtiments.
- Une chapelle est construite au nord du temple.
- Le grand temple est transformé en église.
- La basilique est réaménagée avec un second accès au sud.
- Nombres de chapelles autours du couvent (environ 35).
- Installation des terrains agricoles.
- Des bâtiments villageois apparaissent au tell.
- L’ensemble du site est transformé en couvent au nom de « La vierge de lanoch », et commença avec le patriarche Youhanna (938) à être un siège patriarcal maronite jusqu’à la moitié du XIII siècle.
- En 1215 et 1246 deux lettres (bullae) des Papes adressées aux patriarches maronites précisent que leur siège était l’église de la vierge «lanoch »

8. Temps des Mamelouks:
- En 1276 la patriarcat maronite quitta Yanouh définitivement pour aller s’installer a Sainte Ilige – Maïfouq.
- Au XV siècle, une occupation de Yanouh et la région par les groupes chiites.
- En 1534, une guerre Kaisite – Yamanite s’est déroulée dans la « Joubbat el Menaitra », et a causé une grande émigration des habitants.
- Yanouh, monastère et village fut abandonné. Doueihi le qualifie de « Désert ».

VISITE DU SITE
Les vestiges les plus impressionnants du site de Yanouh sont :
- Les 2 temples Romains (1 et 2).
- la Basilique Chrétienne à colonnes (3), V siècle ap. J-C. Trois nefs avec une abside centrale. Au VII siècle ap. J-C. les collatéraux de la basilique sont prolongés vers l’est, et les colonnes sont remplacées par des piliers.
- La chapelle Médiévale (4). Installée vers le XII siècle ap. J-C, Autour d’elle et sur un rayon de 500m, s’étendent une série de chapelles.
- Portique du grand temple (5)
- Vestiges de l’Huilerie (6)
- Péribole (8)
- Les tombeaux dits de « Yanouh ». Une vingtaine de tombeaux type « Yanouh », Age du Bronze.

- Le Village de Yanouh: >> Voir la Vue << (2000-12-01)
- Le Temple Romain: >> Voir la Vue << (2007-11-01)

 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits