Back Home (To the main page)

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Nord > Bcharreh > Couvent Saint Elichaa


Couvent Saint Elichaa (Elisée)

En prenant l’autoroute Chekka, Amyoun, Becharré, on est saisi par une vue unique, à gauche en montant, au fond de Wadi Kadisha, un couvent pittoresque et millénaire, patiné par le temps et intégré dans les rochers où on trouve des grottes et des cavernes habitées par les anachorètes qui priaient le Seigneur Dieu nuit et jour. Au fond et à quelques 400 mètres à pic coule un fleuve. Ce couvent, Saint Elichaa et l’Eglise Notre Dame de Kannoubine sont les œuvres d’hommes croyants même obstinés par leur foi. C’est un défi à la nature, un escalier grimpant vous mène à la porte principale.

On dirait qu’il a été sculpté, ciselé dans le roc, tout son matériel est tiré du chantier, sur place. Il remonte bien avant l’an 1315. C’est à partir de cette date qu’on connaît son histoire, son clocher blanc est là, acte de présence, une note musicale dans cette symphonie rocheuse…

-1315- Il fut le siège de l’archevêque et de l’évêché de Bcharré.
-1533- Il fut restauré une première fois.
-1643- Les Pères Carmes aux pieds nus l’occupèrent entre 1643 et le début du 18ème siècle.
Un Saint ermite Français le Père François de Sastinel termina sa vie dans ce couvent.
-1696 ce sont les Pères Aleppins Mariamites qui en firent leur siège central.
-1704 Réception du consul de France de Tripoli.
-1739 Un incendie ravagea une aile du couvent.
-1874 Les moines abandonnèrent le couvent pour construire un autre sur la colline en face sur un grand rocher.
Le couvent, vide, abandonné s’est transformé en ermitage.
-1951 on termina une grande restauration en introduisant le ciment qui dura 43 ans, de 1906 à 1951.
On y installa l’électricité, le téléphone, l’eau courante, à savoir que de nombreuses sources jaillissent dans la région.

Le couvent c’est transformé en centre de pèlerinage, un foyer de lumière dans l’Eglise spirituelle d’Orient où des milliers de croyants vont prier et se recueillir.

Ce qui rendit le couvent plus populaire dernièrement c’était la présence d’un Saint père ermite le Père Antonios Tarabay. Né en 1911 avant la première guerre mondiale, Gabriel Tarabey de Tannourine et vécut dans une famille Maronite croyante. Le 12-11-1928, il rentra dans le noviciat à Zouk, près de Beyrouth la capitale. Il continua ses études dans un couvent à Achkout et porta la soutane le 1 mai 1930 prenant le nom d’Antonios.

1930-1935 Il continua ses études en philosophie, Théologie et fut ordonné prêtre le Dimanche 3 février 1935 au couvent Notre Dame de Louaizé.

Il fut chargé de plusieurs missions, activités, jusqu’en 1944. A sa demande, il rentra dans la vie ‘d’ermite’ de recueillement dans un ermitage à Beit Chebab, et sur l’ordre de ses supérieurs il fut nommé conseiller spirituel pour les religieuses de ‘Hrasch’. En 1949 il fut transféré à Saint Elichaa à Bcharré, dans l’ancien Couvent dans la Vallée Sainte où il mena une vie de sainteté dans la prière et l’œuvre spirituelle, les retraites etc…

En 1981, malade, harcelé par la fatigue… il fut placé dans l’asile Hôpital du Christ Roi et le 20 juin 1998 il rendit l’âme il fut enterré dans une grotte près du couvent où il passa 33 ans d’ermitage, son caveau et un centre où des milliers de croyants et de pèlerins s’agenouillent pour prier.

Je résume l’histoire d’un Saint, dans ce Liban glorieux où des milliers de Saints hommes dont on ignore le nom ont mené la même vie. Ils siègent au Paradis à côté du Seigneur Dieu.

Joseph Matar

- Couvent Saint Elichaa: >> Voir la Vue << (2006-06-01)

 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits