Back Home (To the main page)

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Sud > Saida > Forteresse, Khan El Frange et la Grande Mosquée Omari


La forteresse, Khan El Frange et la grande mosquée d’Al Omari

La forteresse fut construite par les Croisés sur un ilôt à 80 mètres du rivage - auquel elle est reliée par un pont de pierre de 9 arcades. La forteresse repose sur les vestiges d'un temple élevé au Dieu phoenicien Melkart en 1228. Le roi Louis IX y ajouta une pièce principale en 1253.

D'importantes rénovations furent entreprises par l'émir Gilban Moâidi à l'époque du Sultan Mamluk, Jukmuk, d'origine Tcherkess, et cela avant 1447 et particulièrement dans la tour Ouest.

L'entrée de la forteresse est décorée de lions sculptés dans la pierre. Sa petite mosquée fut construite par Al Ashraf Khalil Ben Kalaoun et rénovée par l'Emir Fakherddine.

Elle est considérée comme une des plus belles forteresses maritimes sur les rives de la Méditerranée.

Khan El Frange

Nous sommes à Sidon. Nous avons visité le château de la mer, la Grande Mosquée, les souks, les fouilles archéologiques etc… ils nous reste encore trop à voir… Deux édifices situés en bordure de la ville non loin du port : ce sont Khan El Frange (Le Khan des Français) et Khan Roz. C’étaient des hostelleries de l’époque où voyageurs ou commerçants s’installaient avec leurs marchandises.

Khan El Frange: un grand carré, “Majestueux et massif ; il reste le monument le plus marquant sur la façade maritime de l’ancienne ville de Sidon. Sa construction est couramment attribuée a l’Emir Fakher El Dine II, 1610”.

Gérard De Nerval en dit: “C’est une ville que ce Khan français. Nous n’en avons pas vu de plus important dans toute la Syrie.” On y accède par un porche monumental ouvert au Nord sous une galerie à arcades entourant une cour carrée où s’élevait un grand bassin d’eau qui s’y trouve encore. Les entrepôts se trouvaient au niveau du sol. Les marchands vendaient leurs marchandises sur place et de là s’acheminaient vers d’autres destinations.

Des produits importés d’Europe échangés contre d’autres en provenance des Indes… On se rend compte de l’importance de ce Khan français sur la côte Orientale de la Méditerranée. La ville de Sidon était florissante dans ce domaine. Centre vital où Consuls, voyageurs, marchands, chercheurs, industriels, historiens, hommes de lettres, religieux… se rencontraient à l’intérieur de ce Khan, un centre d’accueil et d’échanges. “Il fut le centre d’activités commerciales sociales à Saida jusqu’au 19ème siècles. Successivement résidence du Consul de France à Sidon, des Pères Franciscain puis orphelinat de jeunes filles sous la direction des Soeurs de Saint Joseph de l’Apparition, il est aujourd’hui restauré et abrite le centre culturel français dans la capitale du Liban Sud” où beaucoup d’activités sont prévues sur les plans culturels et humains: Conférences, expositions, concerts, réunions, artisanats… etc.

Il est destiné à accueillir un musée, des salles d’expositions… afin de participer à la vie de la ville et de la région et de sauvegarder notre patrimoine.

La grande mosquée d’Al Omari

Le Liban, ce pays aux six mille ans d’histoire et de civilisation, terre de coexistence pacifique entre dix huit communautés. Liban pays d’accueil de liberté, d’hospitalité, de lumières. Ici chaque communauté religieuse pratique sa foi, sa liturgie, ses prières etc… librement. De tout temps il y eut les meilleures relations entre elles… entre cheikhs, moines, ermites etc… se trouvaient les échanges et les meilleurs relations.

Eglises et mosquées s’avoisinent et sont répandues sur tout le territoire. Saïda, jadis Sidon, à une 50 aines de kilomètres au Sud de la capitale Beyrouth le long de la côte libanaise. Son histoire ancienne est chargée de gloire et de grandeur. Le sol et le sous sol témoignent de l’ancienneté et de l’évolution culturelle, scientifique, sociale, humaine etc… de la ville, sa citadelle, son ancien port, souk, constructions, mosquées et églises etc…

La grande mosquée d’Al Omari située aussi au bord de la mer, au Sud-Ouest des souks anciens est un grand lieu de prières. La grande mosquée est un édifice impressionnant rectangulaire érigé à la mémoire du second Khalifat ‘Omar ben el Khattab’. C’est sans doute la plus grande mosquée de Sidon et l’une des plus vastes et des plus belles.

Elle fut construite au 13ème siècle, près de la citadelle, sur une petite colline surplombant la mer. La tradition veut que cet édifice ait été une ancienne église du temps des croisés ou peut être fut la salle d’un hospice : Saint Jean des hospitaliers. Elle fut restaurée à plusieurs reprises, une partie du toit est en tuile rouge ce qui rend l’édifice très pittoresque. Un minaret simple et beau le surplombe se détache sur un ciel lumineux d’Orient.

Elle fut restaurée aussi en 1820 par l’emploi de matériaux anciens à la suite d’une destruction partielle par une violente tempête.

Le côté Nord abrite une fontaine pour les ablations. Les ouvertures, portes et fenêtres, pour l’aération sont simples et agréables. Saïda ou Sidon était la ville sainte de tous les croyants aux temps des Phéniciens.

En visitant la ville, la grande mosquée est un lieu à voir, à étudier, à contempler.

- La forteresse: >> Voir la Vue << (2001-05-01)
- Khan El Frange: >> Voir la Vue << (2004-01-01)

- La grande mosquée d’Al Omari: >> Voir la Vue << (2007-04-01)

 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits