Back Home (To the main page)

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Beyrouth


Le Musée Sursock

Le musée Sursock fut construit par Nicolas Sursock en 1920 comme résidence privée. Avant sa mort, il fit un accord avec la municipalité de Beyrouth pour en faire un musée. Le président de la municipalité était en ce temps là grec orthodoxe. Par la suite, la municipalité a alors nommé un responsable pour l'entretien et la gestion du musée Sursock appelé Moutawalli (en Arabe en charge). Le Moutawalli du musée fut un musulman Sunnite. Mais ceci n’a rien à avoir avec l’erreur initiale de Nicolas Sursock qui était de modeler les transformations de sa maison en musée sans se renseigner sur la procédure à suivre en cas de donations de ce genre en Europe et surtout en Amérique. Il y a en Amérique par exemple un nombre de petits musées régionaux dont les statuts et l’administration sont extrêmement efficaces et où la division des activités et des finances est établie selon des statuts extrêmement rigoureux de façon à ce que les sommes destinées à l’administration des musées ainsi qu’à l’achat des œuvres ne puissent pas faire l’objet de transactions douteuses. A la mort de Nicolas Sursock, sa maison au lieu de devenir un musée, devint lieu de réception des étrangers de marque. Ce n’est qu’en 1962 ou 1963, sous l'effort et l’insistance de Ibrahim Sursock, que la maison reprit sa vocation d'un musée dirigé alors par un comité à la tête duquel fut placée Yvonne Sursock Cochrane.

Le Moutawalli du musée étant à ce moment là Amine Beyhoum, qui fit voter une loi selon laquelle 10% des taxes liées aux permis de construire à Beyrouth seraient prélevées et versées pour le musée.

Cependant, celui-ci ne put en profiter du fait que ces sommes étaient placées sur un compte privé au nom de Amin Beyhoum. Il s’en suivit un différend très poussé entre le moutawalli et Yvonne Sursock Cochrane qui exigeait que ces sommes soient confiées à un comité spécial responsable des finances de ce musée. Cependant, Lady Cochrane perdit cette bataille et dût quitter son poste à la tête du comité à la suite d’une querelle à laquelle fut mêlé l'ancien président Charles Hélou. (A l'époque il était le président de la république)

La triste conclusion de ce débat fut que le musée Sursock ne put obtenir les fonds nécessaires à l’achat des œuvres qui auraient pu le transformer en un véritable musée. De ce fait il demeura uniquement un lieu destiné aux expositions. Cependant, il est légitime de préciser que la municipalité de Beyrouth détient aujourd’hui environ cinquante millions de dollars qui devraient normalement former le capital de ce malheureux petit musée.

- Beyrouth, Le Musée Sursock: >> Voir la Vue << (2008-06-01)


 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits