Back Home (To the main page)

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Mont Liban > Jbeil-Byblos > Lehfed


Lehfed

Sur le trajet en ligne droite allant de Obaidate à Jej, le long de la vallée nord de Nahr el Jej qu'emprunte une jolie route surplombant la dite vallée, on parvient à un évasement des pentes et à un large val: Lehfed.

Ce village est situé sur les hauteurs du Caza de Jbeil, à 1100 mètres d'altitude, au sud de Mayfouk et Jaj, dans un évasement formé de plusieurs collines riches en sources d'eau. Les sources sont nombreuses: n'importe quel endroit où l'on creuse, l'eau jaillit abondante. La terre est fertile et ses habitants sont de courageux agriculteurs…

Collines, vallées, terrasses, plateaux ou petites plaines, tout est cultivée, exploité. L'air est pur, la nature y est d'une grande beauté.

Dans les siècles précédants, les habitants de Lehfed offraient bénévolement leur terres, arbres et biens au couvent de Mayfouq et à leurs nombreuses églises.

Le mot Lehfed est d'origine araméenne, et signifie la terre de la peur, ou d'origine syriaque et qui veut dire l'Ancien Testament etc…

A Lehfed se trouvent plusieurs vestiges Phéniciens, Byzantins et Syriaques ainsi que sept couvents, cinq églises et plusieurs ermitages. Lehfed fut habité depuis les premiers siècles par les maronites: colline et église de Saint Simon, l'église de Saint Elie qui fut une résidence Patriarcale occasionnelle; l'église Saint Saba sur la colline, l'église Saint Haouchab l'évêché, résidence d'été de l'évêque Maronite de Jbeil - Byblos, etc.

Lehfed donna deux Patriarches: Youhanna (1151 - 1173) et Boutros, bien sûr el Lehfedi (1173 - 1199), car les deux ont pris comme nom leur village Lehfed.

Lehfed donna aussi six évêques dont l'illustre évêque Jebrayel Ben al Kilayi le franciscain, et plusieurs ermites et anachorètes, des saints dont le vénérable Frère Estephan Nehmé récemment proclamé Bienheureux.

Lehfed, terre sacrée, sereine et calme, terre de vocations et de prières; des gens croyants et courageux, simples, généreux, croyant en Dieu et en la Sainte Vierge.

Lehfed est un centre d'estivage très renommé et apprécié. Un centre touristique aussi qui attire les croyants actuellement vénérant le moine Estephan Nehmé. Lehfed eut son heure de gloire et joua un rôle politique et national majeur au sein de tout le monde Ottoman et oriental. Ces habitants se révoltèrent en 1821 contre l'injuste gouvernement Ottomans et contre le grand Emir Béchir II; Ils refusèrent de payer des impôts disproportionnés de l'Emir et la Sublime Porte. Ils résistèrent, c'était une première dans ce vaste empire Ottoman qu'une voix osa se lever contre l'injustice du pouvoir central. Les sultans écrasaient tout leur empire, imposant des impôts et une dictature criminelle par la force - Plusieurs contrées: Batroun, Kessrouan, le Nord etc… se joignirent à la commune tenue à Lehfed. C'était une révolution, on n'avait jamais vu cela dans tout le Sultanat. L'Emir Béchir II soutenu par la Sublime Porte envoya une armée à laquelle se sont joints des volontaires: quelques deux mille soldats et autres pour réprimer les héros maronites qui avaient pris refuge dans une impénétrable falaise stratégique pour se défendre et résister. L'endroit était sûr, mais des lâches et traîtres voisins indiquèrent un sentier et aidèrent les assaillants de l'Emir à pénétrer dans la falaise.

Une bataille s'engagea qui fit des centaines de tués, blessés, ou prisonniers. L'Emir Béchir II recompensait, donnant 25 piastres pour chaque "tête" qu'on lui présentait, c'était apocalyptique! Les héroïques maronites ont dû capituler La falaise existe toujours et elle est renommée comme "Chir Lehfed".

Pour atteindre Lehfed, on peut emprunter toutes les routes de Byblos Jbeil: Jbeil - Amchit - Lehfed, Jbeil, Saint Charbel Annaya, Lehfed etc…

Lehfed s'est doté d'infrastructures modernes actuelles: Municipalité, réseau électrique, routier, hydraulique, téléphoniques, école, clinique, artisans, club culturel et sportif etc… Il est aussi devenu un lieu de prière et de recueillement. Une source, dite bénie, est fréquentée par les pèlerins non loin de l'église au sud, et son vieux "chêne" et la maison natale de Saint frère Estephan Nehmé, convertie en chapelle ardente.

Peu de villages se distinguent comme Lehfed qui fut un pionnier important dans l'histoire politique du Liban.

Joseph Matar

-
L'église de Lehfed: >> Voir la Vue << (2014-09-15)
-
Musée Estephan Nehmé: >> Voir la Vue << (2013-10-15)

 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits