Back Home (To the main page)

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Mont Liban > Le Maten > Nahr el Kalb

Les stèles du 'Nahr el Kalb' et Fleuve

On découvre tout au long de la côte libanaise des points de passages presque verrouillés aux grandes armées d’autrefois, car les falaises rocheuses tombent perpendiculairement dans la mer tel le Ras el chakaia à Chekka, ou l’éperon sur la mer au Nahrl el Kalb. Les légendes sont variées autour de ce nom: Lycus, loup ou chien; les divers voyageurs prétendent qu’un grand chien tel un ogre veillait sur ce passage et que personne ne pouvait passer sans répondre aux questions du ‘loup’ comme la légende du sphinx qui dévorait ceux qui ne répondaient pas correctement à ses questions; d’autres prétendent qu’un gros chien gardait ce passage et qu’il aboyait très fort pour alerter la présence d’envahisseurs etc… et d’autres… tout cela n’a rien de scientifique; l’eau qui coule dans ce fleuve vient des hauteurs du Kesrouan et de la source de la grotte de Jeita.

La vallée du Nahr el Kalb (le fleuve du lycus, chien ou loup) est très échancrée à son embouchure entre deux pentes raides s’élevant à quelque cent mètres au dessus du fleuve. Cette gorge séparait les deux territoires des anciens royaumes millénaires de Beyrouth (au sud) et Byblos (au nord). La traversée de cette passe facilement défendable a donné lieu à des exploits que les chefs de guerre de ces temps-là ont fait gravé sur les roches: on y compte 17 stèles que la DGA (direction général des antiquités) a numérotée:

La stèle numéro 1, la seule qui soit sur la rive droite du fleuve, juste sous la fondation, des plantes touffues surplombant le pont actuel, relatait en écriture cunéiforme langue babylonienne ancienne, les exploits du roi Nabukodonosor II (605-562av J.C). cette stèle envahie par les plantes et les eaux du canal qui la couvrent est illisible aujourd’hui (Des photos anciennes en avaient heureusement été prises).

La stèle numéro 2, sur la rive gauche au débouché du pont arabe, situé à 200m avant l’embouchure du fleuve, raconte en arabe et presque au raz de l’eau, la construction du dit pont par le sultan mamelouk Seif eddine Malek Zahir Barqouq (1382-1389 de notre ère).

La stèle numéro 3, surplombant le pont actuel, dit en latin les travaux de la troisième légion gauloise en ce lieu au temps de l’empereur romain Marc Aurèle Caracalla (211-217 de notre ère).

La stèle numéro 4, récente, raconte l’entrée des troupes Françaises à Damas le 25 juillet 1920 avec le général Gouraud.

La stèle numéro 5, représente l’image d’un pharaon égyptien face à son dieu Trah sous une corniche évoquant la gorge du fleuve du chien.

Les stèles numéros 6,7,8, au ras de la route représentent chacune un roi assyrien, coiffé de la tiare, la main droite levée; ces trois stèles sont très abimées.

La stèle numéro 9, au dessus des trois précédentes, dit en anglais, la prise du Damas. Homs et Alep en 1918 – octobre.

La stèle numéro 10, en anglais, dit la libération de la Syrie et du Liban en 1941. Des plaques juxtaposées disent la construction de la voie ferrée Naqoura-Beyrouth-Tripoli en 1943, l’évacuation des troupes françaises en 1946.

Les deux stèles numéros 11 et12, sont deux inscriptions grecques.

La stèle numéro 13, est assyrienne, représentant un roi assyrien devant son dieu.

La stèle numéro 14, le pharaon Ramsès II (1292-1225) immole un captif au dieu Harmakis.

La stèle numéro 15, un roi assyrien devant son dieu.

La stèle numéro 16, le pharaon Ramsès II immole un prisonnier au dieu Amon de Thèbes.

La stèle numéro 17 du roi assyrien Assaradon en écriture cunéiforme raconte son expédition en Egypte en 671 av J.C.

Ces deux dernières stèles tout en haut de la corniche sont très bien conservées.

Durant les années cinquante, l’eau coulait encore abondante même l’été: je me souviens encore des sorties qu’on faisait en cette vallée de verdure, de jardins, d’arbres fruitiers et forestiers, du grands nombre de restaurants pittoresques, de ce patrimoine merveilleux des aqueducs romains distribuaient l’eau pour arroser une petite plaine côtière entre le fleuve et Jounieh.

Ce lieu attire beaucoup de touristes, amis de la nature, ou autres, des historiens et des archéologues.


- Le Fleuve: >> Voir la Vue << (2014-04-01)
- Les Stèles: >> Voir la Vue << (2014-04-01)
 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits