Back Home (To the main page)

Souvenirs du Liban, Cadeaux

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Nord >  El Koura > Littoral de Ras Chaq'a


Le Littoral de Ras Chaq'a - Hannouch, al Heri, Chekka
Pour plus d’information, consultez la collection Les sentiers de la foi


Carte d'identité

Historique d'un point de passage stratégique

Entre Batroun et Chekka, la falaise de Ras Chaq'a tombe à un certain endroit à pic dans la mer. L'étroit passage rocheux était considéré comme un point stratégique incontournable par les armées des envahisseurs. Une voie romaine passait probablement en cet endroit mais a dû s'effondrer dans les flots lors du séisme de l'an 551. A ce niveau, un ancien sentier pédestre existe toujours. Ce chemin contourne la roche, accroché au flanc de la montagne. En 1909, les Ottomans creusent un second tunnel dans le promontoire. Au cours de Mandat, en 1943, les Français creusent un second tunnel pour le chemin de fer puis, un troisième. Actuellement l'autoroute Beyrouth - Tripoli passe par un nouveau tunnel qui contourne le cap par l'est.

Les points forts touristiques du littoral

- Les sites archéologiques, historiques et religieux.
- La beauté de la côte, ses criques, ses promontoires rocheux et la richesse de la vie sous-marine.
- Les ports de plaisance (al Heri)
- Les plages sablonneuses et les sports nautiques (al-Heri).
- Les savoureux plats de poissons et de fruits de mer.

A savoir...

Hannouche

La plaine côtière de Hannouche se trouve à l'ouest de Ras Chaq'a. On y a découvert des vestiges phéniciens dont des cuves et des pressoirs. Une grande cuve de 140 cm sur 102 cm de profondeur à moitié enfouie dans le sol, révèle des inscriptions en lettres grecques sur une de ses faces. On retrouve d'autres inscriptions sur une roche plate surplombant la mer au lieu supposé de l'ancienne route romaine qui passait par Hannouch ainsi que des bouts de colonnes et de chapiteaux datant de l'ère gréco-romaine. Il est probable que Hannouch soit l'antique Gigarta dont le nom a été cité dans la liste des sièges épiscopaux de la Phénicie du littoral. Ce même nom est gravé sur une pierre trouvée à Ibrin et qui avait été rapportée de la forteresse de Msailhah.

L'Eglise Mar-Youhanna (Saint Jean)

A Hannouche, se trouvent les fondations d'une église de style byzantin dédiée à Saint Yohanna. Il est probable que cette église comportait à l’ origine trois parties et qu'elle était entourée d'une galerie de colonnes en marbre dont certaines étaient marquées de croix. Des restes d’inscriptions grecques et des nécropoles creusées dans le rocher subsistent de cette période.

Le couvent Mar-Doumit (Saint Domitien)

Ce couvent agraire appartient aux moines maronites et est entouré de quelques maisons de métayers.

La ville de Chekka

A une quinzaine de kilomètres au nord de Batroun sur la route qui mène à Tripoli se trouve la ville de Chekka au littoral bordé de salines.

Situation

68 km de Beyrouth - 16 km de Tripoli.

Chekka est limitrophe d’Enfé et du fleuve de Barghoun (au nord) avec Kfar Hazir à l'est, al-Heri et Nahr al-Ousfour (fleuve de l'oiseau) au sud, et à l'Ouest la Méditerranée.

L'ancienne ville de Chekka, Chekka al-Atiqa (l'Ancienne) s'élève jusqu' à 115 m d'altitude. Sur son littoral se trouve un grand nombre de grottes: al-Ghamic, al-Maskat, Beknaya, la source de Heloueh (sous le niveau de la mer).

A l'ère phénicienne Chekka s'appelait Gigarta. Son nom est cité 10 fois dans les tablettes égyptiennes de Tell al-Armana. Dans les carrières de la cimenterie on a retrouvé des éclats et des outils en silex préhistoriques.

Au temps des Byzantins, elle devient un siège épiscopal comme Enfé et ses évêques participent au concile de Chalcédoine en 451. Des vestiges de pressoirs de l'époque gréco-romaine et byzantine existent toujours dans plusieurs sites de Chekka. Les parois des falaises de Chekka al-Atiqa révèlent d'anciennes nécropoles avec des inscriptions gravées sur la pierre calcaire tendre qu'il est difficile de dater et qui ont été vandalisées.

Au temps de la conquête arabe, Chekka connait de grandes batailles. Les Byzantins débarquent sur son rivage et sur celui d'al-Heri

A l'époque Croisée, Chekka se retrouve entre deux seigneuries dépendantes de Tripoli. Celle de Nefin (Enfé) et celle Puy de Connétable (al-Heri).

Dans un texte datant de 1519, Chekka est une ferme rattachée à Enfé.

Sous le Mandat Francais, elle devient le siège de l'armée des Alliés et reçoit la visite du General de Gaule.

Population

En 1909, Chekka comptait 1100 habitants.

La population chrétienne se partage entre Orthodoxes et Maronites. Ces derniers ont commence à l’habiter au milieu du XVIIe siècle. Puis au cours des trois derniers siècles, leur nombre a sensiblement augmenté.

Ressources

Les cimenteries et les cultures traditionnelles.

Les muriers, les figuiers et les oliviers qui étaient la fierté de Chekka ont tous dépéri à cause de la pollution des cimenteries. La culture du tabac et celle des légumes perdure encore.

La nature a pourvu Chekka en ruisseaux et rivières abondants dont: al-Ousfour, Barghoum, al-Cherfeh qui forment des plans d'eau hivernaux et des marécages. De nombreuses sources pourvoient Chekka et une partie du Koura en eau potable. Tout cela sans oublier les puits artésiens et les norias anciennes.

Actuellement, la baie de Habké est un port de pêche mais dans le passé, elle était réputée pour son champ d'éponges.

La nouvelle église de la Transfiguration: Une des plus belles églises Orthodoxes du Liban...
Pour plus d’information, consultez la collection Les sentiers de la foi

 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits