Back Home (To the main page)

 

Sections

About us

Contact us

 
 
Vues Panorama > Nord > Le Minieh Dennieh > Village El Sfiré

Village El Sfiré - Le Temple

C’était un vendredi du mois de mars, le 19, la fête de mon Saint Patron, le ciel était beau après l’orage de la veille.

Nous nous sommes dirigés vers le casa de Dennieh au Liban nord empruntant l’autoroute jusqu’à ‘Bakhour’, là nous avons pris une départementale peu large, mais praticable. Le site est apparu d’une beauté unique, les terrasses plantées de pêchers, abricotiers, pommiers, poiriers etc… en pleine floraison. Par contre désagréables les maisons et constructions de mauvais goût, de 14 étages par endroits endossés sur des falaises féeriques…

Nous avons laissé le gros village de Sir et nous sommes montés vers Sfiré.

Cet ancien hameau, devenu une grande agglomération commence à 900m d’altitude pour atteindre les 1200m où la neige est accumulée depuis la veille, les sommets neigeux et blancs s’élèvent à plus de 1800m et rappellent certains paysages des Alpes.

Ce petit tronçon formé de plus de 20 tournants en S et U rend la conduite acrobatique, pour pénétrer enfin dans des sentiers étroits où une seule voiture peut passer. Là on arrive devant une construction, un temple Greco-Romain de toute beauté, assez détruit, construit du temps de l’empereur Sévere début du 3ème millénaire, de là l’origine du nom déformé phonétiquement, de Séverius, Saferius, à Sfireh l’actuel nom.

L’empereur était resté 4 ans dans cette région et en son nom avait peut-être été érigé ce temple au sommet d’une colline plantée de bouquets de chênes. Le temple subsiste presque entier à l’exception du fronton et de la corniche. Le temple est rectangulaire de 30 mètres sur 15m, d’énormes pierres taillées d’une grande dimension, composent les murailles, la façade est percée par trois portes, celle du milieu, la plus grande est encadrée par une moulure, les deux autres sont étroites et plus petites et sans ornements. Celle de gauche, donne accès à un escalier intérieur taillé dans l’épaisseur de la muraille et qui conduirait à la terrasse du temple, tel un labyrinthe qui est une vraie prouesse de construction.

Sur la côte droite une petite porte donne accès à une crypte qui a pour longueur la largeur du temple. A droite deux salles de la même dimension que le temple sont totalement en ruine, on voit encore debout deux colonnes, des chapiteaux trainent par terre, des chaises sculptées en pierre sont dans ce tas de ruines…

Au centre de la muraille latérale on déchiffre facilement des inscriptions en Grec, ce qui fait penser que le temple actuel a été bâtit sur les vestiges d’un autre temple plus ancien, pour atteindre le temple, on emprunte un long escalier en pierre large de 4 à 5 mètres et assez long.

Dans le voisinage, on remarque les ruines de deux autres petits monuments antiques ; une haute colline domine le temple de Sfire, on y voit les restes d’antiques constructions, d’autels, d’inscriptions…

Sfiré est à 115km de Beyrouth, l’air est pur et froid, un froid de neige, polaire… on voit aussi une ancienne église, des caveaux antiques, une mosquée et d’anciennes maisons… des sources d’eau innombrables, des gouffres, des rochers merveilleux, des falaises géantes, des vallées profondes, des forêts de pins et de chênes qui ne sont reliées à aucun axe routier, par bonheur, sinon les mauvaises mains, les chasseurs, les groupes de vacanciers les auraient saccagées.

Sfiré est un lieu qu’il faut voir et visiter…

Il s’y est construit récemment une grande école secondaire, une municipalité, un petit hôtel, des cliniques, etc...

Au retour vers 12h, 13h la route était vide … Tous les 200 mètres il y avait un rassemblement de voitures … Les fidèles, croyants se dirigeaient pour la prière de midi… les mosquées sont là par dizaines… c’était un vendredi.

Joseph Matar

El Sfiré par Joseph Matar

Une journée hors du temps, illusion ou réelle évasion
Une journée écoulée différente toute rêverie et émotion
Tôt, nous nous sommes dirigés de notre paradis vers son Nord-est
Un autre coin plus enchanteur encore et plus céleste
Là, paysage en retrait où les dieux se reposent dans leur ivresse
Laissant les humains sombrer en une virtuelle allégresse
Ce haut-lieu doté de mystère, de charme de beauté
Une note musicale en notre Liban inondé de clarté
La floraison est générale, variée, chatoyante,
La sève pousse les bourgeons et les feuilles verdoyantes
Une pastorale symphonie en cette merveilleuse création
Toute la flore et la faune sont présentes et en action
Les fleurs, vers le ciel tendent leurs aériennes pétales
Embrassant les rayons solaires dans un ciel hivernal
Le chuchotement des eaux, sources, ruisseaux, fontaines,
Les réverbérations des lumières venant des collines lointaines
Les hauts monts suspendus et couronnées par les neiges
Les fumées blanches émanant des âtres, les manèges
L’air pur et froid soulage et qu’on respire avidement
Une brume de mystère souffle en ce lieu légèrement
Ici, Dieu, nature et hommes sont unis en parfaite harmonie
Le péché est absent, le mal aussi et la violence et la tyrannie
L’amour règne en ce pays de merveille de magie
La poésie est quotidienne, le sublime de tout lieu surgit
L’émotion l’emporte, nous sommes les hôtes du Dieu Clément
L’échange se fait, la nature, l’amour, la beauté, les sentiments
Echelle de Jacob, raccourcie, fuite, mine princière
L’on est attiré, libéré de la pesanteur absorbé par les lumières
Septime Sévère en ce lieu sacré, tu l’as marqué par tes empreintes
Des générations futures viendront se recueillir ici sans crainte.

- Le Village El Sfiré - Le Temple: >> Voir la Vue << (2010-03-01)

 

 


Panoramic Views | Photos | Ecards | Posters | Map | Directory | Weather | White Pages | Recipes | Lebanon News | Eco Tourism
Phone & Dine | Deals | Hotel Reservation | Events | Movies | Chat |
Wallpapers | Shopping | Forums | TV and Radio | Presentation


Copyright DiscoverLebanon 97 - 2017. All Rights Reserved


Advertise | Terms of use | Credits